« Dans le cadre de l’élargissement du champs des investigations sur la contamination des poissons par des PCB (polychlorobiphényles) et dioxines prévu par le plan national sur les PCB, de nouvelles analyses ont été menées. Elles ont été réalisées sur 9 sites de prélèvement sur des rivières du département de l’Ain (hors Saône et Rhône qui ont déjà fait l’objet d’expertises).« 

P1010167

Ainsi, en ce qui concerne la Reyssouze, les résultats issus de la station de pêche située sur la commune de Viriat à l’aval de Bourg-en-Bresse, met en évidence des taux dépassant le seuil de 8pg/g de poids frais à la fois pour les espèces de poissons fortement accumulatrices mais aussi pour les espèces faiblement accumulatrices.

« Dès lors, le Préfet de l’Ain a décidé, en fonction de ces données scientifiques et à l’issue d’une concertation regroupant les acteurs concernés (Fédération de pêche, Syndicats de rivière, services de l’Etat, ONEMA), de prendre des arrêtés d’interdiction de consommation, de commercialisation et de cession gratuite des poissons pêchés sur certaines portions de rivière ».

Pour la Reyssouze, l’arrêté d’interdiction concerne :

« Toutes les espèces de poissons dans la zone limitée à l’amont par le seuil de Pennessuy (localisé à la diffluences des bras de rivière à l’amont de la traversée de Bourg-en-Bresse) et à l’aval par le moulin de Brêt sur la commune d’Attignat« 

Le communiqué de presse du 3 mars 2010 de la Préfecture de l’Ain (consultable en bas de page) stipule également :

  • « Si une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n’a pas de conséquence sanitaire, la consommation très régulière de tels poissons peut avoir une incidence sur la santé du consommateur.
  • A l’issue de discussions très étroites avec tous les acteurs concernés, le Préfet de l’Ain a appliqué un principe de prudence proportionnée.
  • il est précisé que la pêche (sans consommation), les sports nautiques et la baignade ne présentent pas de risque sanitaire pour l’homme.

Enfin, les services de L’État conduiront le cas échéant les analyses complémentaires qui s’avèreraient nécessaires. Dès que de nouveaux éléments seront connus, ils seront portés à la connaissance du public.« 

Texte de référence :

arrete pref mars 2010arrete pref janvier 2011carte pcb - arrete pref 31 janv 2011communique presse 2011