Renault Trucks rétablit la continuité écologique du Dévorah

Classé dans : Ils s’engagent pour notre Reyssouze | 0

Gérer le Dévorah

Le Dévorah est un ruisseau d’intérêt environnemental, affluent de la Reyssouze, qui traverse les communes de Saint-Just et de Bourg-en-Bresse. Réputé pour la biodiversité remarquable de ses zones humides, le Dévorah fait l’objet d’une étude menée par le SBVR depuis 2016. De ce travail découle un plan d’action opérationnel défini sur une période de 7 ans et sur le point d’être finalisé. L’objectif : définir un cadre opérationnel pour préserver les marais du Dévorah (Bourg-en-Bresse) et de la Chagne (Saint-Just).

Partenariats public / privé

C’est l’indéniable atout de ce projet ! Tout au long de la construction du plan de gestion pour la préservation du marais du Dévorah et de la Chagne, le SBVR a su s’entourer de partenaires privés et publics, source de conseils de qualité pour mieux comprendre le fonctionnement des milieux naturels et les usages aux abords du ruisseau mais également financeurs d’action.

C’est le cas de Renault Trucks, propriétaire riverain du ruisseau et d’une grande partie du marais du Dévorah, qui a décidé de prendre en charge financièrement plusieurs opérations. Au début de l’été 2018, l’industriel a installé des moutons de soay aux abords de son plan d’eau pour lutter écologiquement contre la renouée du Japon. Il a entrepris en décembre 2018 la suppression d’un ancien passage busé, en mauvais état, pour permettre à la faune aquatique de pouvoir circuler librement dans le cours du Dévorah.

Le SBVR joue le rôle d’appui technique sur ces opérations en élaborant les dossiers réglementaires nécessaires à la bonne mise en œuvre des opérations et en assurant le suivi des travaux.

Suppression de l’ouvrage busé
Photographie du site après travaux
Photographie du site après travaux

Un partenariat durable

Le partenariat entre Renault Trucks et le SBVR n’est pas terminé puisque dès l’année prochaine, l’entreprise envisage la suppression d’un deuxième ouvrage busé présent le long du Dévorah et la reconnexion du cours d’eau avec un de ses affluents aujourd’hui séparés par un réseau busé souterrain de 100 mètres de long.


Laissez un commentaire