Désherber sans pesticides : les communes agissent !

Classé dans : Actualités | 0

Depuis le 1er janvier 2017, les collectivités locales et établissements publics ne peuvent plus utiliser de pesticides pour entretenir leurs espaces verts, leurs voiries, leurs forêts et les promenades accessibles au public. De nombreuses communes du bassin de la Reyssouze se sont déjà engagées dans cette démarche.

Par le biais du second contrat de rivière, le syndicat du bassin versant de la Reyssouze les a accompagnées à réduire puis ne plus utiliser de pesticides pour entretenir les espaces verts publics. Aujourd’hui, les agents et les élus se forment pour mettre en pratique des techniques alternatives au désherbage chimique et les communes s’équipent de nouveaux outils pour développer des modes de gestion plus respectueux de l’environnement.

Pas moins de 29 communes sur les 38 représentant le bassin versant de la Reyssouze ont franchi le pas. Des houes maraîchères, des désherbeurs thermiques, des binettes, des réciprocateurs et autres matériels sont venus alimenter le quotidien des agents techniques.

Pour mener à bien cette opération, le SBVR anime le réseau intercommunal et les aide à choisir les outils adaptés à leurs besoins. Ces achats ont été financés en partie par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse.

Pour poursuivre son engagement, le SBVR co-organise avec le CFPH d’Ecully trois sessions de formation à destination des élus et des agents communaux. Les thèmes sont les suivants :

–           Gestion et végétalisation des pieds d’arbres en collectivité (lien vers l’agenda)

–           Connaître et favoriser la flore spontanée des rues et des espaces verts

–           Mise en place d’une gestion alternative des cimetières

Les élus ont reçu le matériel de désherbage alternatif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *