40 tonnes de Myriophylle récoltées à Viriat !

Classé dans : Actualités | 0

Présentation du projet

Les espèces envahissantes exotiques peuvent coloniser un milieu naturel en l’espace de quelques années. C’est le cas du Myriophylle du Brésil, espèce végétale aquatique, installée depuis 2015 sur le plan d’eau de Riondaz à Viriat. Ce point d’eau est le seul connu à ce jour présentant cette plante.

Le SBVR a jugé utile d’organiser un projet à double objectif :

  • Éviter les risques de dissémination de l’espèce sur d’autres sites du bassin versant de la Reyssouze
  • Permettre au propriétaire du plan d’eau de retrouver son usage de loisir

L’action a consisté à arracher le Myriophylle à l’aide d’une pelle mécanique pouvant parcourir l’ensemble de la pièce d’eau. Elle était munie d’un godet griffe lui permettant de maximiser l’extraction de la matière végétale tout en limitant celle des sédiments fins et grossiers.

  • P1020618
  • Pelle mécanique sur barge
  • Évacuation du Myriophylle
  • Plateforme de stockage hors sol

Mesures préventives mises en place en amont du chantier

Le Myriophylle du Brésil a la capacité de se reproduire grâce à un plant transporté et déposé dans un nouvel endroit propice à son développement : c’est la reproduction végétative.

Ainsi, avant de commencer l’opération, plusieurs mesures ont été mises en place pour éviter les risques de dissémination de boutures :

  • installation d’un filet flotteur en amont de la vanne de décharge du plan d’eau
  • installation d’un filtre naturel dans le fossé de décharge du plan d’eau
  • fermeture de la vanne de décharge du plan d’eau
  • installation de grilles à mailles fines en amont de la vanne de décharge

Le stockage des déchets verts s’est fait sur une plateforme hors d’eau et hors zone inondable. Une bâche géotextile était placée avant les premiers dépôts de la plante pour éviter tout contact avec le sol. Le ressuyage du Myriophylle s’est fait pendant plusieurs semaines.

Les végétaux arrachés ont été transportés jusqu’à un centre de tri spécialisé. Au total, 40 tonnes de Myriophylle ont été évacuées !

Filet flotteur en amont de la vanne de décharge

Filet flotteur en amont de la vanne de décharge

Et maintenant ?

Depuis le lacement du projet, le SBVR et l’ensemble des partenaires étaient conscients que l’opération d’arrachage mécanique devait être suivi, sur le court et moyen terme, d’arrachages manuels complémentaires. En effet, il semblait inévitable que de nouveaux foyers émergent sur le plan d’eau.

Ainsi, plusieurs actions ont été réalisées suite à l’arrachage mécanique :

  • récolte des plants flottants
  • arrachage manuel sur barque au mois de Septembre 2017
  • prospection des cours d’eau et plans d’eau environnants

Lors de la première campagne d’arrachage manuel de Septembre, environ 300 litres de Myriophylle ont de nouveau été extraits. L’opération sera reconduite à minima 2 fois par an dans les années à venir.

Mieux vaut prévenir que guérir !

La prévention et la sensibilisation sont deux éléments clés pour une gestion optimisée des espèces végétales envahissantes. Ainsi, le SBVR a sollicité le grand public le 16 Août 2017 à l’occasion d’une visite de chantier.

Les objectifs :

  • Faire connaître l’espèce et ses effets sur les milieux aquatiques
  • Faire émerger un réseau d’alerte sur son territoire

Une soixantaine de personnes se sont rendues sur place.

Désormais, le SBVR lance un appel à l’ensemble des habitants du bassin versant de la Reyssouze pour informer le syndicat en cas d’émergence de nouveaux foyers de Myriophylle.

Sensibilisation du grand public par le SBVR

Sensibilisation du grand public par le SBVR (Photo C. Mulot)

Partenaires du projet

L’action d’arrachage mécanique a été soutenue financièrement par l’agence de l’eau RMC, le Conseil Départemental de l’Ain et le propriétaire du plan d’eau.

La fédération départementale de pêche de l’Ain a fourni un suivi technique.

Coût total de l’opération (TTC) : 35 896 €

Financements :

logo_AERMC 2015_HDF

17 948 €

Logo CD01

5982,8 €

Comité d’entreprise du

LOGOCPA

11 965,2 €

FDP01

La fédération départementale de pêche de l’Ain a apporté son appui technique pour la mise en œuvre des actions et le suivi des populations de Myriophylle sur les plans d’eau et cours d’eau environnants.

Laissez un commentaire