frise_chronologique(4)L’urbanisation croissante

L’urbanisation a aussi une part de responsabilité importante dans la dégradation de la Reyssouze.
L’imperméabilisation des sols (routes, parkings, toitures,…) est une des causes principales de l’accentuation des phénomènes de ruissellement. Depuis 1970, les superficies naturelles sur le bassin de la Reyssouze (prairies, forêts) ont diminué de 3950 Ha au profit de nouvelles surfaces imperméabilisées. Parallèlement, les zones inondables sont bâties (zones industrielles ou lotissements à faibles prix) rendant plus rare les zones d’expansion de crue. Lorsqu’il pleut, l’eau ne s’infiltre plus mais ruisselle. Elle est alors canalisée puis concentrée en certains lieux.

Bourg-en-Bresse - 1941
Bourg-en-Bresse - 2000
La concentration des populations sectorise par la même occasion les rejets de polluants (domestiques et/ou industriels). Les stations d’épurations anciennes ou devenues, par la force des choses, sous-dimensionnées ne jouent plus leur rôle. Des diagnostics et des travaux sur l’assainissement collectif sont actuellement mis en œuvre par nos collectivités de notre bassin versant. Ils permettront à terme d’améliorer l’évacuation et le traitement des eaux usées.