Etude de faisabilité de la réhabilitation du barrage des Aiguilles

Classé dans : Actualités | 0

Le barrage des Aiguilles est implanté sur la Reyssouze, sur la commune de Pont-de-Vaux. Il permet de maintenir en eau le port de plaisance de Pont-de-Vaux, et alimente les éclusées du canal navigable qui relie le port à la Saône 3km en aval environ. Cet ouvrage est actuellement dans un état dégradé, et ses organes hydrauliques ne sont plus manœuvrables, ce qui nuit à l’exploitation du port vis-à-vis du transit des sédiments. Par ailleurs, cet état engendre, lors des crues de la Reyssouze, une surélévation du niveau d’eau dans le port et sur le linéaire amont. 

Dans ce cadre, le SBVR, qui a en charge la gestion et l’entretien des cours d’eau sur le bassin versant de la Reyssouze, s’est porté maitre d’ouvrage pour une étude de faisabilité visant à réhabiliter le barrage des Aiguilles. Les objectifs de l’étude étaient de caractériser le fonctionnement hydraulique de la Reyssouze entre le seuil des moulins et le barrage des aiguilles, d’estimer les impacts des ouvrages, de pré dimensionner et chiffrer les travaux nécessaires à la réhabilitation du barrage des Aiguilles.

La réhabilitation doit permettre de rendre l’ouvrage franchissable pour les espèces piscicoles (ce qui n’est pas le cas actuellement) mais également de maintenir un plan d’eau à cote constante en amont, pour l’exploitation du port de plaisance, et l’alimentation du bief de navigation en aval. Le barrage doit aussi pouvoir s’effacer progressivement en cas de crue pour limiter les inondations en amont. L’étude s’est terminée en avril 2019 et a permis de proposer 2 scenarios d’aménagements possibles pour la réfection du barrage :

  • la création d’un nouvel ouvrage avec création d’une rampe en enrochement franchissable
  • le confortement de l’ouvrage existant avec mise en place d’une passe à bassin successif

Maitrise d’ouvrage : SBVR

Bureau d’étude : Setec Hydratec

Cout de l’étude : 24 300 euros

Financée par la Région Auvergne Rhône Alpes à hauteur de 6000 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *