Foissiat : matinée démonstration désherbage mécanique sous clôture

Classé dans : Uncategorized | 0

Dans le cadre de ses actions de réduction de l’emploi des produits phytosanitaires en zone agricole, le Syndicat du Bassin Versant de la Reyssouze (SBVR), associé à la Fédération Départementale des CUMA, a convié les agriculteurs à une demi-journée technique consacrée aux méthodes alternatives (mécaniques) de désherbage sous clôture. Cette rencontre était en lien direct avec le programme Bio et Eau.

Une vingtaine d’agriculteurs a répondu présent à cette invitation et parmi eux des éleveurs de chevaux. Yves Josserand de l’EARL des Gagères avait mis à disposition une parcelle en prairie, avec clôtures à fils barbelés, pour les démonstrations.

La matinée a débuté par la présentation des pistes pour la réduction de l’emploi des produits phytosanitaires :

  • Les actions que mène le SBVR auprès des communes qui ne peuvent plus utiliser de pesticides depuis le 1er janvier 2017 sur les voiries et dans les espaces ouverts au public. Les diagnostics d’exploitation et l’engagement de certains agriculteurs en MAEC (Mesures Agro-environnementales et Climatiques) visant à réduire, au bout de 5 ans, l’indice de fréquence de traitement (IFT) de 50 %. Entre 2015 et 2016, 26 agriculteurs ont été diagnostiqués sur le bassin versant et 10 d’entre eux se sont engagés pour des mesures visant à réduire leurs IFT herbicides et hors herbicides.
  • Le plan Ecophyto II avec le réseau des fermes Dephy qui vise à réduire de 50% l’utilisation des pesticides d’ici 2025 : sur le territoire nous avons l’exemple de la ferme  du lycée des Sardières à Bourg en Bresse qui teste des matériels de désherbage mécanique et des itinéraires techniques innovants comme l’introduction de méteil dans la rotation pour limiter les herbicides et garantir une certaine autonomie alimentaire au troupeau laitier.
  • Les programmes territoriaux comme Bio et Eau et la protection des captages d’eau potable de Peronnas et de Lent : favoriser le développement de l’Agriculture Biologique et de ses pratiques sur des zones présentant des enjeux pour la qualité de l’eau (diagnostics de conversion à l’AB, rallyes méteil, journées démonstration et témoignages).
  • GIEE du CETA Bressan. Trois objectifs majeurs structurent le projet de ce collectif : gérer efficacement les engrais de ferme, maximiser les couverts végétaux et minimiser le travail du sol, favoriser la biodiversité au champ et améliorer l’autonomie protéique en élevage laitier et allaitant. Ces objectifs répondent bien aux enjeux de la Bresse, territoire à dynamique agricole importante confronté à des enjeux forts de qualité des eaux.

Un moment important de la matinée a été le témoignage du président de la CUMA de Druillat « Le Durlet », Hervé Jolivet. Là où il passait près de 3 jours temps plein à désherber à la débroussailleuse thermique, ce même travail ne lui prend qu’une demi-journée grâce au matériel dans lequel a investi la CUMA : un broyeur axe vertical de type disque de la marque Desvoys. Même s’ils sont 3 agriculteurs à se servir de ce matériel, ils payent un forfait de près de 300 € à l’année pour l’utilisation de ce matériel dont ils sont vraiment satisfaits.

Photo Colette Suchel

 

La matinée s’est terminée avec une présentation technique et dynamique de deux matériels de désherbage mécanique sous clôtures :

Deux concessionnaires locaux ont présenté leurs matériels (caractéristiques techniques, avantages, limites, utilisation privilégiée) :

  • Claude Trichard, des établissements Roger Cavallero de Saint André sur Vieux Jonc, a présenté le broyeur sous clôture BSC 1000 porté arrière de la marque Gyrax :
    • Poids 372 kg
    • assiette mobile pour un bon suivi du terrain
    • rotor à 2 lames, diamètre 800 ou 1000 mm, entrainement hydraulique (débit tracteur 30 à 45 l/mn 180 bars)
    • déport hydraulique en série
    • rotor escamotable par disque d’effacement avec ressort de rappel pour couper l’herbe au plus près des arbres et des piquets

  • Patrick Prost, pour la société Patrick Arban à Jayat, inspecteur commercial, a présenté le broyeur monodisque de la marque Desvoys :
    • Poids 370 kg
    • Centrale hydraulique 110 kg
    • Coupelle d’appui libre en rotation
    • Dispositif automatique du contournement de l’obstacle
    • Inclinaison hydraulique en buttes ou fossés (+/- 15°)
    • Rotor 3 couteaux escamotables, entrainé par moteur hydraulique (pression max 200 bars)

 

Le broyeur Desvoys a fait l’unanimité pour sa résistance à l’effort et le contournement des piquets.

Ce type de matériel est d’autant plus efficace que les piquets sont éloignés d’au moins 8 mètres. Pour un travail plus précis, il est nécessaire de bien adapter la vitesse d’avancement du tracteur pour que le disque ait le temps de revenir rapidement une fois le piquet ou l’obstacle contourné.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *